Tenir sa langue
EAN13
9782823619591
ISBN
978-2-8236-1959-1
Éditeur
Éditions de L'Olivier
Date de publication
Nombre de pages
192
Dimensions
20,6 x 14,2 x 2 cm
Poids
244 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible

Ce livre est en stock chez 153 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

« Ce que je veux moi, c'est porter le prénom que j'ai reçu à la naissance. Sans le cacher, sans le maquiller, sans le modifier. Sans en avoir peur. »
Elle est née Polina, en France elle devient Pauline. Quelques lettres et tout change.
À son arrivée, enfant, à Saint-Étienne, au lendemain de la chute de l'URSS, elle se dédouble : Polina à la maison, Pauline à l'école. Vingt ans plus tard, elle vit à Montreuil. Elle a rendez-vous au tribunal de Bobigny pour tenter de récupérer son prénom.
Ce premier roman est construit autour d'une vie entre deux langues et deux pays. D'un côté, la Russie de l'enfance, celle de la datcha, de l'appartement communautaire où les générations se mélangent, celle des grands-parents inoubliables et de Tiotia Nina. De l'autre, la France, celle de la materneltchik, des mots qu'il faut conquérir et des Minikeums.
Drôle, tendre, frondeur, Tenir sa langue révèle une voix hors du commun.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

Conseillé par
23 novembre 2022

Lorsque la poésie affleure de ce texte, Polina Panassenko, et avec elle ses semblables, triomphe devant notre suffisance. Et, ce texte où la colère n’est jamais loin, reste présent bien après avoir refermé le livre. Premier roman très personnel, Tenir ...

Lire la suite

Conseillé par
30 octobre 2022

Les fenêtres de Moscou

1993. La jeune Polina s’installe en France avec sa mère et sa sœur. Entamant le récit de ses démarches administratives pour récupérer son prénom russe, elle retrace ses dernières années à Moscou au cours desquels elle cacha son judaïsme, son ...

Lire la suite

Conseillé par
9 octobre 2022

enfance, langue maternelle

L’auteure souhaite récupérer son prénom de naissance Polina, francisé sur demande de son père à leur arrivée en France. Au fil des chapitres, nous suivons l’enfance de la narratrice née à Moscou, habitant un appartement communautaire avec ses grands-parents ; ...

Lire la suite

Conseillé par (Libraire)
3 septembre 2022

Un nom, une histoire

Polina souhaiterais reprendre l'orthographe russe de son prénom qui a été franciser à son arrivée en France pour "facilité son intégration". Mais cette action en justice n'est pas des plus simple et c'est un combat qui s'engage. Pour enfin pouvoir ...

Lire la suite