Le chuchoteur

Donato Carrisi

Le Livre de poche

  • 20 décembre 2019

    Obsédée par les disparitions d'enfants, Mila Vasquez traque sans relâche les kidnappeurs pour retrouver les disparus et les rendre à leurs familles. Son taux de réussite est excellent et son chef l'apprécie, malgré ses prises de risque et sa volonté farouche d'opérer en solitaire. Pourtant, la jeune va devoir travailler en équipe. Ailleurs dans le pays, les hommes de l'inspecteur chef Roche, confrontés à des disparitions d'enfants, ont fait une découverte macabre : dans une clairière, cinq bras gauches, les cinq bras des fillettes disparues...plus un. Le bras d'une enfant inconnue dont Mila doit découvrir l'identité. Pour un temps, elle va donc faire partie de l'équipe de Roche qui compte quatre membres. Stern qui collecte les informations, Boris le spécialiste des interrogatoires, Rosa l'experte en informatique et le professeur Gavila, un criminologue respecté que tous considèrent comme leur véritable chef. L'intégration de Mila se fait avec difficulté. Roche est arrogant, Stern poli, Rosa hostile, Boris dragueur. Seul Gavila semble penser qu'elle peut les aider à faire avancer l'enquête. Il faut mettre un nom sur ce sixième bras et surtout retrouver les corps des fillettes. Quand soudain, par le plus grand des hasards, une des victimes est retrouvée dans le coffre d'un pédophile. Pour Roche, on tient le coupable et l'enquête est sur le point d'être bouclée. Mais les évènements vont lui donner tort.

    Personnages caricaturaux, scènes gore et intrigue alambiquée. Le chuchoteur est une réelle déception qui commence comme n'importe quel thriller américain de facture correcte, s'enlise avec les enquêteurs qui suivent les fausses pistes que le tueur leur offre au gré de son plan machiavélique pour finir dans un grand n'importe quoi, à la limite du grotesque. Entre les secrets, vices, névroses et déviances des enquêteurs, l'appel à une bonne sœur medium et le concept même de chuchoteur, on a vraiment du mal à croire à cette histoire et à sa surenchère de rebondissements crées pour se démarquer des autres productions du genre.
    Bourré de clichés (la femme flic qui déteste l'autre femme flic, l'orphelinat abandonné au fond des bois, le milliardaire misanthrope, l'enquêtrice spécialiste des enlèvements parce qu'elle en a elle-même été victime, etc.) et souvent sur le fil du ridicule, ce thriller a pourtant séduit les foules...Etrange !


  • par (Libraire)
    10 juillet 2012

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un thriller aussi génial! Captivant et terrible jusqu'à la dernière page...


  • 21 février 2012

    Ne pas lire la nuit :)

    Le résumé de la couverture est plutôt gore, et même pour moi qui lis pas mal de polars, il était plutôt rébarbatif… Mais en fait, il résumé les premières pages et le reste n’est pas aussi cru. On ne se complait pas dans le voyeurisme.
    L’auteur cherche plutôt à jouer avec ses personnages comme avec ses lecteurs, les menant par le bout du nez à travers les méandres d’une affaire bien compliquée. Quand on pense avoir trouvé la solution, on s’aperçoit que ce n’était pas la bonne, les indices sont ténus et l’enquête nécessite de la finesse…
    Bref, à part la couverture rebutante, on est vite pris au piège de cette lecture, et surpris de ne pas avoir de surprise une fois l’affaire résolue !