Violences judiciaires - La Justice et la répression de l'action politique
EAN13
9782348059407
ISBN
978-2-348-05940-7
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
Cahiers libres
Nombre de pages
224
Dimensions
19,2 x 12,6 x 2 cm
Poids
224 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Violences judiciaires - La Justice et la répression de l'action politique

De

La Découverte

Cahiers libres

Offres

Autre version disponible

Des quartiers populaires aux Gilets jaunes, la question des violences policières est désormais centrale dans la société française. La transition entre une démocratie représentative, fondée sur la séparation des pouvoirs, et un État policier les fusionnant commence à être documentée par des sociologues et historiens, montrant qu'en laissant les coudées franches aux forces de l'ordre, le pouvoir politique finit par s'y aliéner.Or, si les violences policières peuvent se systématiser, c'est qu'elles sont sous-tendues par d'autres abus, moins spectaculaires, plus raffinés et éloignés des caméras, qu'il faut bien nommer pour ce qu'ils sont : des " violences judiciaires ". L'interpellation, la garde à vue, le jugement et l'emprisonnement des opposants politiques, d'un côté ; l'immunité accordée aux forces de l'ordre, de l'autre : c'est à chaque fois le pouvoir judiciaire qui valide ou actionne les agissements de la police. Dans un état d'urgence permanent, où la lutte contre le terrorisme semble tout autoriser, on assiste à une surenchère des arrestations, procès politiques et condamnations, qui brisent de plus en plus de vies.C'est depuis son expérience " intime " de la répression, au cœur de la machine judiciaire, que Raphaël Kempf analyse les mécanismes judiciaro-policiers qui limitent de plus en plus gravement la capacité des citoyens à s'exprimer.
S'identifier pour envoyer des commentaires.