Conseils de lecture

André MAROIS

Le Mot et le reste

15,00
par (Libraire)
17 juillet 2021

Qui a dit que le crime ne payait pas ?

En Vieille France, on a coutume de dire que le crime ne paye pas… Mais est-ce bien sûr ? « Bienvenue à Meutreville », d’André Marois, pourrait bien ébranler vos convictions…
Meurtreville, c’est Mandeville, petite bourgade du Quebec située non loin de Montréal et des Laurentides, à l’orée de la réserve faunique de la Mastigouche. Et Mandeville va mal. Le commerce local est en berne, les emplois disparaissent et l’avenir paraît bien sombre à la petite équipe municipale en place. Alors, quand le garagiste annonce que lui aussi est au bord de la faillite, c’est la panique, il faudrait un miracle pour le sortir de là…
Aussi, quand un mystérieux tueur en série choisit Mandeville comme lieu de prédilection pour commettre ses horribles forfaits, certains se prennent à y voir une aubaine plutôt qu’un drame et pourraient bien être tentés d’en rajouter un petit peu pour attirer les curieux… et relancer la vie locale…
Un polar québecois bien monté, avec une petite pointe d’accent et une bonne dose d’imagination qui en rend la lecture franchement plaisante et agréable… Un vrai petit coup de coeur qui vous changera les idées en cette période un peu morose…
Et si vous voulez savoir à qui profite le crime, Tabarnak, eh bien… il va falloir lire « Bienvenue à Meurtreville » toutes affaires cessantes...


Rodolphe

Verger éditeur

10,00
par (Libraire)
17 juillet 2021

Découvrez le commissaire Raffini, un Columbo à la française...

Sympathique plongée dans la France de la fin des années cinquante avec les trois premiers volets des enquêtes du commissaire #Raffini signés par Rodolohe et réédités courant juin chez MauvaiseGraine
En ces temps troublés où les affres de la crise écologique le disputent aux angoisses de la crise sanitaire, la réédition de cette trilogie éditée au début des années 80 est plus que bienvenue et nous propose une immersion totale dans la France des premières années de la Ve République, la France d’avant 68, celle qui s’ennuie un peu, avec ses tractions avant, ses bistrots enfumés, ses criminels inventifs et ses flics vieille école…
Le commissaire Raffini, est de ceux là : flic atypique, bien ancré dans son époque… Un flic à qui on ne la fait pas, que rien n’arrête et qui sait mener l’enquête envers et contre tout, surtout quand le mystère est épais et la cause, apparemment, perdue…
Le lecteur prendra un plaisir non dissimulé à suivre Raffini dans ses tribulations emmené par le style alerte et non dénué d’humour de Rodolphe que beaucoup connaissent surtout pour ses scenarii de Bande dessinée. Entre Simenon et Tati, de vrais bons moments de lecture en perspective…


Isabelle GAGNON

Le Mot et le reste

12,00
par (Libraire)
17 juillet 2021

Un shooter de noir pour recharger ses accus…

Attention, coup de coeur ! « Du sang sur les lèvres » est une de ces petites claques noires qu’on aimerait prendre plus souvent… et qu’on vous recommande chaudement…
Ce roman court et intense se lit d’une traite, le souffle court et la gorge sèche… D’entrée de jeu le personnages d’Alix et de Paul, s’imposent par leur densité et par la profondeur de leurs caractères bien trempés, bruts de décoffrage et terriblement attachants… Unis par le drame qui a saccagé leur enfance, et sur lequel on sait en vérité peu de choses, Alix et Paul sont aussi habités par une tension permanente qui les rassemble autant qu’elle les oppose.
Les chapitres et les phrases sont courts, le rythme soutenu...
On y fume et on y boit plus que de raison… Bref, chacun y va a fond !
Droit dans le mur… #whatelse ?


Le Livre de poche

7,20
par (Libraire)
11 janvier 2021

Une nouvelle pépite signée Eric Plamondon.

Mais qui est donc Oyana ? Un soir de mai, une jeune femme qui coule une vie paisible dans la banlieue de Montréal apprend que de l’autre côté de l’océan atlantique, en Espagne, l’ETA a décidé de déposer les armes… Il n’en faut guère plus pour qu’elle décide de tout quitter pour se rendre au Pays Basque à la recherche de sa vérité… Dans ce roman tendre et mélancolique, Eric Plamondon nous invite à suivre Oyana au travers de la longue lettre qu’elle laisse à son mari, et de l’accompagner dans sa cavale à travers le temps et l’histoire. Si vous avez aimé Taqawan, vous adorerez Oyana, une nouvelle pépite signée Eric Plamondon...


21,50
par (Libraire)
11 janvier 2021

Un petit chef d'oeuvre de noire mélancolie

LA belle surprise de ce début d’année avec le retour de John Harvey et d’un de ses personnages fétiches, Frank Elder Retiré au fin fond des Cornouailles, l’ancien inspecteur du MET entretient peu de relations avec sa fille depuis l’agression dont elle a été victime adolescente. Jusqu’au moment où elle cherche à reprendre contact avec lui quelques jours avant que le peintre, dont elle a été l’amante et le modèle, ne soit assassiné… Un petit chef d’oeuvre d’une mélancolique noirceure…