Le Point Zéro

Le Point Zéro

Seichô Matsumoto

Atelier Akatomb

  • 1 janvier 2019

    Japon, policier

    Second ouvrage de l’Atelier Akatombo que je lis. Un polar japonais d’ambiance des années 50.

    Une ambiance de neige dans la province d’Ishakawa au nord du Japon.

    Des illustrations en noir et blanc de l’auteur s’ajoutent à l’ambiance de neige du texte.

    Le mari de Teiko vient de disparaître quelques jours après leur mariage arrangé. Autant dire que Teiko ne connaît rien de son mari.

    La jeune femme va donc mener l’enquête pour découvrir ce qui est arrivé à son mari. Est-il mort ou simplement disparu ?

    Une intrigue qui prend le temps de s’installer. Des personnages attachants qui se dévoilent peu à peu.

    Comme toujours dans les romans japonais, on guette les silences et les non-dits.

    J’ai aimé découvrir le Japon de l’après-guerre : les soldats américains et les femmes japonaises converties en pan-pan. Ce qui m’a fait penser à la trilogie de l’ombre d’Indridason.
    Une lecture dépaysante à lire au coin du feu avec un bon thé.
    L’image que je retiendrai : celle qui donne son titre au roman : le point zéro du Japon.

    https://alexmotamots.fr/le-point-zero-seicho-matsumoto/


  • 25 novembre 2018

    Intrigue à la japonaise

    « Le Point zéro » est comme une œuvre musicale où des instruments pourtant familiers produiraient des harmonies inédites. Comme un tableau où des aquarelles ordinaires composeraient une perspective déroutante. Un homme disparaît soudainement, son épouse et ses proches se mettent à sa recherche. Une énigme on ne peut plus classique mais qui se déroule au Japon, il y a une soixantaine d’années. Et dans cette atmosphère qui forcément nous déconcerte, la partition policière connue, cent fois écrite, va prendre à nos yeux un relief troublant.

    L’auteur, Seichô Matsumoto, décédé en 1992 à 83 ans, avait cherché à raconter une histoire de son temps.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u